Dans notre vie, il peut y avoir des périodes de souffrance morale, d’angoisse, de déprime, de perte de l’estime de soi, de honte sociale de solitude douloureuse, de difficultés relationnelles au travail ou dans la sphère privée, de perte de sens, de repères, de doute existentiel, de crainte de la mort.

Ces situations peuvent être accompagnées de conduites à risque, d’expressions de violence sur soi, ou envers les autres, de dépendances diverses telles que alcool, drogue, tabac, de troubles du comportement alimentaire qui toutes expriment le désarroi, la souffrance psychique de la personne.

Ce mal être, ces souffrances, ces comportements peuvent apparaître après une séparation, une rupture, la perte d’un être cher, un accident de la vie, à l’occasion d’une maladie, d’un échec … et la douleur disparaît avec le temps, avec le deuil de la perte, mais ce n’est pas toujours le cas. Quelquefois, il n’y a pas de cause apparente, la souffrance est là qui ne dit pas son nom, qui gâche la vie.

Alors une psychothérapie pour qui et pourquoi ?

Pour toute personne qui ne veut plus vivre dans une souffrance psychique persistante seule avec elle-même ou en relation avec les autres. Si une telle personne a un désir profond de changement elle pourra, accompagnée par un professionnel de la psychothérapie, dans un cadre sécurisant, mobiliser ses ressources pour faire face aux difficultés rencontrées, aller à la rencontre d'elle-même, poser un regard sur sa vie, son histoire pour mieux se comprendre, et enfin pour aller vers le changement désiré, retrouver la joie, la créativité, le plaisir d'exister pour soi même et parmi les autres.

Sources : Pourquoi la psychothérapie, Fondements, méthodes, application aux Edition Dunod, 2005