Recommandation Sofrapsy au 7 mai 2020

Recommandation Sofrapsy au 7 mai 2020

Chers adhérent·e·s,



Nous avons communiqué auprès de vous le 15 mars 2020, au moment de l’annonce de l’entrée dans la phase de confinement qui nous imposait de repenser totalement nos modalités d’activité. Depuis 8 semaines nous avons tous pris des mesures afin de préserver la santé de nos patient·e·s, celle de nos proches et de nous-même tout en assurant autant que possible la continuité du lien avec nos patient.e.s. 



Au moment où une levée progressive des mesures de confinement est annoncée pour le 11 mai 2020, nous avons à cœur de vous transmettre les recommandations de la Sofrapsy au sujet de l’application des mesures de protection sanitaire annoncées par le gouvernement.



En l’état des discussions et recommandations, il semble encore préférable de maintenir autant que possible les téléconsultations. D’autant plus que, si notre activité est indispensable à la prise en charge des patient·e·s psychologiquement fragiles, nous ne sommes néanmoins pas listés comme prioritaires à la distribution de masques et autres dispositifs de protection.



Les consultations peuvent cependant être reprises pour les personnes qui ne pourraient bénéficier ou se satisfaire des consultations à distance pour des motifs pratiques ou cliniques qu’il vous appartiendra d’évaluer en conscience. Les modalités des rencontres en présentiel devront être pensées au cas par cas, quand celles-ci seront possibles, c’est-à-dire dans tous les cas après la date officielle du déconfinement. Il est nécessaire que votre patient.e donne son accord pour se rendre à des séances en présentiel.



Lorsque vous ouvrirez vos cabinets, il vous appartiendra de respecter de manière rigoureuse des règles d’hygiène. Pour cela, nous vous suggérons d’appliquer les consignes suivantes issues des recommandations du gouvernement pour les cabinets médicaux : 



L’organisation des espaces de consultation devra permettre de réduire le risque de diffusion du virus et de remplir les critères suivants :




  • Mettre à disposition dans la salle d’attente une signalétique informative ;

  • Mettre à disposition dans la salle d’attente des mouchoirs à usage unique, des poubelles munies de sacs et d’un couvercle, du gel antiseptique ou une solution hydro-alcoolique pour le lavage des mains ou un lavabo avec du savon liquide et des serviettes à usage unique ;

  • Bannir de la salle d’attente meubles inutiles, journaux, jouets, etc. ;

  • Demander à vos patient·e·s de bien vouloir arriver en portant un masque de protection ;

  • Respecter la distance d’un mètre minimum entre le patient.e et vous ;

  • Éliminer les déchets issus des patient·e·s (poubelle pour les mouchoirs utilisés en séance notamment).



Il est par ailleurs nécessaire :




  • D’entretenir les surfaces (sols notamment) et de les nettoyer au moins deux fois par jour ;

  • De désinfecter les surfaces avec les produits détergents désinfectants habituels selon les indications du fabricant ;

  • De porter une attention particulière aux surfaces en contact direct avec les patient·e·s (poignées de porte, meubles, chasse d’eau, lavabo, etc.) ; il paraît indiqué de couvrir le siège du patient.e (y compris les accoudoirs) ou le divan avec un tissu ou un papier que l’on change pour chaque personne.

  • D’aérer largement et régulièrement les locaux entre deux rendez-vous.

  • Limiter les délais d’attente ou sectoriser la salle d’attente.

  • Demander aux personnes présentant de la fièvre, des symptômes de gêne respiratoire ou suspectant d’avoir été en contact avec des personnes ayant contracté le coronavirus, de bien vouloir vous prévenir et reporter leur rendez-vous. 



Pour vous aider de manière concrète à la mise en œuvre de ces principes, vous trouverez en pièce jointe un document synthétique reprenant ces principes « Déconfinement - Mesures de protection pour les thérapeutes en cabinet ».



Il convient donc, vous l’aurez compris, d’être prudent·e·s et de suivre au jour le jour l’évolution des indicateurs *. 



C’est donc en lien avec ces indicateurs que nous devrons ajuster nos positions. Il convient que chacun·e d’entre nous trouve une position à la fois suffisamment sécure pour ses patient·e·s, en lien avec les règles et recommandations en vigueur, tout en préservant sa liberté d’exercer en conscience et continuer au mieux ses accompagnements. 



Nous espérons que cette position vous aidera dans votre pratique et vous permettra de vous positionner vis-à-vis de vos patient·e·s. 

Le bureau et le conseil d’administration de la Sofrapsy sont à votre écoute, par e-mail à sofrapsy@gmail.com, et vous soutiennent dans cette période qui, nous en sommes convaincu·e·s, nous donne l’occasion de grandir dans notre pratique.



Bien confraternellement,

Le Conseil d’Administration

Texte rédigé par Valérie Combette-Javault